CONSÉQUENCES D‘UNE PROTHÈSE NON ADAPTÉE.

Par prothèse non adaptée, nous voulons dire celle qui est portée depuis quelques années, sans jamais avoir été ajustée. Elle peut ou non, causer des ennuis à son porteur. Par exemple: elle ne tient plus en bouche, elle se déplace, elle blesse, etc. Une telle situation est susceptible d’engendrer des problèmes plus sérieux.

Une prothèse mobile, lorsque mise en bouche, produit une friction sur les tissus buccaux. Elle cause une irritation des tissus, pouvant aller de la simple rougeur jusqu’à la formation d’un nouveau tissu nommé hyperplasie. Ce tissus nuisible devra être enlevé chirurgicalement avant la fabrication de nouvelles prothèses.

Un autre facteur à l’origine d’une prothèse non adaptée est la résorption lente et continuelle de la gencive. Après un certain temps, la prothèse n’est plus adaptée parfaitement aux tissus. Elle n’appuie qu’à certains endroits seulement, causant ainsi des points de pression locaux. Au niveau de ces points, se produit une résorption beaucoup plus rapide de l’os. Graduellement, d’autres points de pression apparaissent ailleurs, et ainsi de suite. A la suite de cette action continuelle, la gencive subit une résorption hâtive et inégale.

Une visite régulière chez votre denturologiste peut vous éviter beaucoup d’ennuis. Ce dernier effectue au fur et a mesure les corrections nécessaires et stabilise les prothèses dentaires. Il procède à un examen minutieux de la cavité buccale et il vérifie l’état des tissus. S’il note un début d’irritation, il adopte immédiatement le traitement requis et prévient, par le fait même, des complications fâcheuses. S’il observe, par contre, un début de maladie buccale, il vous réfère sans délai a un chirurgien dentiste.

Visitez annuellement votre denturologiste. Vous ne vous en porterez que mieux.


Cet article a été gracieusement fournis par l'Ordre des Denturologistes du Québec

Retour à l'accueil du site de Jean-Guy Daigle Denturologiste